je comprends

que

je

marche

vers le Saint des saints.

 

Je suis dedans, déjà

les petites lèvres

humectées

prêtes à recevoir

l’ours jouisseur.

 

Oh la source chaude

la hot spring de Liard River!

 

Fente magnifique, naturelle

au val des montagnes rases

du pubis millénial

au creux des grandes lèvres

frissonnantes de bisons

au repli des petites lèvres

piaffantes d’orignaux

sous le jet des sources rocheuses

derrière la vulve du outdoor

niché dans la terre

vapeur et sué

sanctuaire

sanctifié

le chaud vagin de la montagne!

Ah se déshabiller, et plonger

plonger

plonger dans la source chaude de Liard River !

 

C’est tiède d’abord

puis on nage, on poissonne

vers la source

et ça chauffe de plus belle.

Eau soyeuse et soufrée

aux algues muqueuse

son glisse comme sur une mousse

de roche immergée.

Oh la jouissance de remonter à la source !

 

C’est chaud, trop chaudon veut chaud

on veut trop chaudet se coller aux parois

pierres contractées

au surgissement volcanique.

Le sang monté

à la peau des chairs

rougies au feu

veinées de bleu

on pénètre

pénètre vers la source

là où ça bouillonne.